Documentation

La Marche c'est le pied!

En 2014, j'ai choisi de vous faire une mini-série sur le pied, ses problèmes rencontrés lors de la pratique du sport qui nous a rassemblé, à savoir la Randonnée et la Marche nordique.
Dans un premier temps, je vous parlerais de la marche et du pied. Puis j'aborderais quelques problèmes podologiques courants, la chaussure et enfin les conseils pour éviter ces petits désagréments qui empêchent certains d'entre nous de profiter de ces moments que nous offrent nos animateurs favoris !!!

LA MARCHE

Elle peut être réalisée grâce aux articulations, aux muscles et aux tendons qui permettent à l'ensemble du squelette de bouger tout en restant stable. L'altération d'un de ces éléments peut à terme perturber la marche et la rendre douloureuse.

Le pied, interface entre le corps et le sol, se déplace au cours d'un cycle de 4 phases :

 
  • * le premier double appui (0 à 12%) : attaque du pied par le talon pour finir à plat au sol
  • * le premier appui unipodal (12 à 50%) : équilibre sur un pied
  • * le deuxième double appui (50 à 62%) : décollement du pied par les orteils
  • * le deuxième appui unipodal (62 à 100%) : jambe en position raccourcie pour passer de l'arrière vers l'avant.

Pendant que le bassin suit le mouvement des jambes, les épaules font un mouvement inverse, entraînant les bras. Cette torsion des deux parties du corps, entraîne un mouvement de la colonne vertébrale et de la tête.

Pour la marche nordique : dans la marche, les bras servent de balancier mais également de propulseur. Cette action est primordiale dans la marche nordique et est aidée par les bâtons, inclinés à 45° par rapport au sol (coude non verrouillé). C'est une propulsion vers l'avant, du fait de la bascule complète du corps, retenue par la jambe, le genou presque verrouillé (presque pas de mouvement donc pas de risque de tendinite), le mouvement du pied se faisant par la cheville (la tige basse des chaussures indispensable). L'attaque du pas se fait obligatoirement par le talon, l'habitude est conservée lorsque ces marcheurs passent à la randonnée.

Pour la randonnée : beaucoup de marcheurs "oublient" la première phase du pas et l'attaquent en posant directement le pied à plat au sol. Ce défaut se corrige en accélérant le rythme.

 

Deux bâtons :

  • pour la marche nordique : les bâtons doivent avoir une taille particulière (taille du marcheur x 0.68) et posséder un gantelet (dragonne) servant à maintenir la main pour faire corps avec le bâton (bon maintien). Leur longueur ne peut être modifiée ce qui permet de garder de la souplesse, de la légèreté et de la solidité.
  • pour la randonnée : les bâtons sont équipés d'une poignée confortable et de lanière pour laisser une grande liberté à la main et sont télescopiques afin de régler la longueur en fonction du sujet et du terrain et de pouvoir les transporter facilement.
  • L'utilisation de deux bâtons est indispensable pour garder une symétrie du mouvement. Ils sont tout aussi importants dans les montées en position courte (points d'appui pour se hisser vers le haut) que dans les descentes en position longue (soulager les genoux, gagner en équilibre et ralentir la descente). Leur utilisation permet aussi de muscler le haut du corps et d'éviter les déséquilibres musculaires pouvant être responsables de douleurs diverses. Par contre, il est important de les nettoyer régulièrement pour enlever la poussière et le dépôt dû à l'oxydation et de resserrer le pas-de-vis pour les modèles à serrage.

LE PIED

 

La région anatomique commence à partir du coup-de-pied (cheville) et se termine au bout des orteils.
 Elle possède deux régions dorsale (dos du pied, occupé principalement par les tendons venant des muscles de la jambe) et plantaire (occupée par des vaisseaux, des nerfs des muscles et des tendons venant des muscles du mollet) séparées par le squelette et les articulations.
Elle peut être comparée à une ferme avec deux arbalétriers (talon/avant-pied) et un entrait (muscles plantaires).

Certaines déformations du pied ou des orteils peuvent concernées certains d'entre nous.
Les origines peuvent être variées (traumatique, congénitale, acquise avec le temps, ...) :

  • le pied plat : abaissement de l'ensemble du pied avec étirement des éléments plantaires,
  • le pied valgus ("pronatus") : déformation la plus fréquente correspondant à une simple inclinaison du pied vers l'intérieur,
  • le pied creux : inclinaison d'une ou des deux parties de l'arche,
  • le pied varus ("supinatus") : bascule extérieure du pied

Remarque : une simple déformation peut entraîner des perturbations sur l'ensemble du corps. La pratique intensive d'un sport telle que la marche nordique ou la randonnée peut accentuer ce problème. Toutefois, un bilan podologique préventif et un traitement adapté évitera ces problèmes et permettra au sportif de pratiquer son sport avec un plaisir maximum.

En attendant le prochain article, bonne marche à toutes et à tous ...

CORINNE - PODOLOGUE

A Propos de nous

Chemin Faisant est une association Loi 1901, affiliée à la Fédération Française de Randonnée Pédestre et bénéficiaire de l’Immatriculation Tourisme.

Nos Partenaires

Image
Image
© 2020 Chemin Faisant Massy. Designed By JR-Concept